Adrian Mangel│Rencontre

artiste.jpg
 

RENCONTRE

 
 

Adrian Mangel est né, et à été élevé au Costa Rica. Il vit et travaille à Brooklyn

Depuis quand, et pourquoi dessines-tu ?
J'ai dessiné toute ma vie mais ne peux pas expliquer la raison pour laquelle je le fais. Mes parents ont toujours soutenu notre créativité, et les premiers voyages en famille ont toujours été planifiés en fonction des musées et des peintures que je voulais voir. Je me souviens très clairement aimer Van Gogh petit, et d'avoir des affiches de tableaux accrochés dans ma chambre. Beaucoup de mes premières peintures sont encadrées et accrochées dans la maison de mon grand-père, au Costa Rica.

De quoi es tu le plus fier dans ton travail ?
Je pense que mon travail a beaucoup évolué au cours des dernières années. Je suis fier d’avoir trouvé un style que je peux appeler le mien, qui rend mon travail reconnaissable. Il y a un thème constant que j'aime explorer, ce poussée-tiré qui existe entre artisanat et art, commercial ou conceptuel.

De quel oeuvre d’art aurais tu aimé être le créateur ?
Il y en a tellement ! mais l’Atelier Rouge de Matisse est l'une des pièces qui me marque le plus. Peut-être parce que je l'ai vu très tôt dans ma vie qu’elle m’a laissé perplexe. La façon dont il utilise le rouge et la relation ligne/sol est phénoménale, ainsi que la perspective. Je vais au musée juste pour voir cette peinture. J'ai toujours aimé les peintres allemands, tout ce que Martin Kippenberger a fait, la série Raft of Medusa a vraiment changé la façon dont j’appréhende la peinture.

Regardes tu les sports que tu dessines ? Si oui, es tu plus football, boxe ou tennis ? Zidane ou Mazzerati ?
Oui, j'ai participé à des compétitions de tennis pendant de nombreuses années et je suis un grand fan de football. Je regarde beaucoup de tennis, mais le football est mon sport préféré à suivre. 

Zidane, toujours.

Les réseaux d'Adrian :
http://adrianmangel.com
https://www.instagram.com/adrianmangel/

 
 
 
Dimanche